Wynkl au Centquatre 21 10 2017

Posted on
Aimer / Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après quelques soucis techniques sur ce blog ( oui, j’apprends, dsl ) et donc un peu de retard, je tiens quand même poster ces quelques lignes sur un des évènements à suivre …

Wynkl au Centquatre

J’arrive avec un peu de retard, merci mes béquilles, et le hall intérieur du Centquatre est déjà rempli de son et fourmille d’activité.

En entrant du côté rue Curial ( c’est au numéro 5 ), il y a pas mal de monde qui s’entraîne des deux côtés à l’extérieur comme témoigne la musique et des spectateurs attroupés d’une côté. Je longe la sculpture de Loris Cecchini “Waterbones” ( sensitive chaos ) pour monter les escaliers jusqu’à la porte d’entrée dans le hall. Il y a une structure dans l’espace sur la droite sur laquelle sont assis plusieurs jeunes en train de discuter et sur le plateau du milieu en libre accès il y a quelques jongleurs et un couple qui répète des portées.

L’évènement Wynkl au Centquatre

C’est à l’autre extrémité du hall intérieur, vers la cour central, qu’à lieu l’évènement WYNKL. L’association propose aujourd’hui une scène ouverte, ouverte justement à tout style de danse, suivi d’une Jam.

Il est 15h, et j’ai raté les premières deux passages, dont une danseuse que je connais et que j’apprécie. Désolé, Clémence 🙁 !

L’évènement est présenté par un danseur et les performances se suivent, encouragées par un public très attentif formant, assis en vaste cercle, la “scène” pour les danseurs qui se produisent aujourd’hui. C’est l’occasion de se faire remarquer par l’équipe du Centquatre afin d’obtenir une résidence dans les lieux.

Résidences artistiques 

Effectivement, une jeune compagnie, ou un danseur en solo, a besoin d’un espace pour créer et répéter. Ici, les vastes espaces sont en accès libre, une chance pour ceux pour qui le manque d’espace était un frein à la création, ou qui se sont retrouvé à répéter leur mouvement dans la rue, aux Halles, au Troca, ou n’importe où en extérieur. Mais avoir un espace à soi, avec un tapis de sol, c’est un confort indéniable pour beaucoup de danseurs.  Il y a plusieurs endroits à Paris et région qui proposent ces résidences, souvent difficiles à obtenir.

La diversité des performances

Il y a une belle diversité des performances aujourd’hui pendant la scène ouverte de WYNKL au Centquatre, une compagnie de cinq danseur/danseuses, un danseur très alaise avec son corps mêlant danse et voix, un duo avec des portées harmonieuses proche du sol, un danseur avec une belle maîtrise du diabolo, un duo très travaillé de deux danseuses ( pas toujours ) complices et deux présentations que j’avais raté, mea culpa. Le public leurs réserve un chaleureux accueil.

La JAM, un moment attendu du public

Dès que la DJ commence à mettre ses “platines”, le public passe sans attendre sur la piste comme si il n’avait attendu que ça ! C’est vrai, regarder les autres danser, c’est bien, enrichissant, ça donne des idées, – … mais danser soi-même, c’est encore mieux !!!

Petits et grands,  danseurs de tous horizons se mêlent joyeusement pour se défouler sur les rythmes de musiques connues ou à découvrir sans attendre !

 

Les ostéopathes à l’oeuvre

Oui ! Il y a des ostéopathes sur place qui, bénévolement, interviennent pour le bien-être des danseurs. Une tension musculaire est vite arrivée, puis s’ensuit un claquage et on compense sur l’autre coté, ou un déplacement osseux, même très léger qui va pincer un nerf, une intervention d’un ostéopathe peut faire presque des “miracles”.

 

Battle à la West Side Story ok, … sur de bonnes vibes et dans la bonne humeur !

Après quelques premier pas de danse, la foule se scinde en deux, deux groupes se font face avec, devant, un ou plusieurs danseurs qui montre un pas, derrière, les danseurs qui suivent son exemple.

Presque tous se sont levés, presque tous, danseurs, enfants, accompagnants se joignent à la danse en suivant, chacun à sa façon, des mouvements de “son groupe”.

Finalement, les deux groupes se mêlent en une grande spirale qui forme un cercle qui se déplace en rond, rappelant, de loin, l’image de danses rituelles ou des danses en cercle plus traditionnelles selon les pays.

La diagonale, – mouvements d’une traversée à plusieurs

Quand deux se joignent pour faire un petit bout de chemin ensemble, entre danseurs, ça donne ça ! La diagonale, dada d’un cours ou d’une mise en scène, ici on traverse à deux ou plusieurs en improvisant des pas, encouragé par le public et même les plus jeunes se joignent au mouvement.

Mapping Vidéo de danse

“Mapping vidéo” ou “fresque lumineuse” consiste à une technologie multimédia  permettant de projeter de la lumière ou des vidéos sur des volumes, de recréer des images de grande taille sur des structures en relief, tels des monuments, ou de recréer des univers à 360°. De faire des projections de vidéo de danse est le projet de la caméra(wo)man de ce jour qui filme performances et Jam. Son nom, malheureusement, il s’est noyé dans la musique et le bruit, mais si vous la connaissez, merci de laisser un commentaire ci-dessous!

Fin d’un après-midi de danse avec Wynkl au Centquatre

Vers 18h30 la fin “sonne” pour l’évènement Wynkl après des derniers rythmes endiablés.

19h, la lumière s’éteint dans le hall, plus loin, à l’autre bout du hall, quelques infatigables finissent leur entraînement, pendant que les autres quittent les lieux, contents, inspirés, ou simplement avec une bonne fatigue de leur après-midi de danse.

Après quelques papotages avec des copines danseuses que je n’avais pas vu pour certaines depuis plus d’un an, je prends une soupe copieuse avec des frites ( ne me jugez pas 🙂 ) avec une amie photographe au restaurant du Centquatre.

21h, je repars, toujours en béquilles, vers mon quartier …

Wynkl, –  à quand la prochaine Scène Ouverte / Jam ?

Laisser un commentaire