Le voyage qui a changé ma vie

Posted on
Aimer / Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
                       Avis à évènement interblogueur

” Le voyage qui a changé ma vie “

Mes débuts avortés avant d’avoir vraiment commencé

Il y avait bien ces quelques années de rééducation posturale quand j’ai été toute petite et qu’on m’avait fait faire la danse classique dans ce but. Mais ma famille m’avait fait arrêter cette pratique aussitôt, au moment où on me proposa, à 7 ans, d’entrer en formation professionnelle, ce qui a apparemment fait peur à ma famille qui me destinait à une autre carrière 😉

Mes vrais débuts tardives

Quand j’ai repris la danse à 22 ans, c’était plutôt comme si j’avais jamais dansé 🙁 . Effectivement j’avais passé 6 ans pratiquement sans pouvoir faire la moindre activité physique dans un internat, –  puis j’ai découverte l’équitation, le dessin, la peinture …

Cette reprise de la danse, c’était un coup de foudre ! Mais, puisqu’il y a un mais, j’avais, pendant longtemps eu le sentiment d’être un imposteur à commencer si tard… et de vouloir devenir professionnel. Alors j’ai été torturé par de nombreuses doutes et mon entourage n’était vraiment pas utile pour m’encourager, … c’était plutôt le contraire !!!

Mais, coûte que coûte, je tenais bon ! Par contre, la danse classique, c’était bien pour l’entraînement mais je me suis bientôt rendu compte que je n’avais pas le physique ni d’ailleurs l’âge pour ça ( même s’il existent des exceptions mais qui sont très rares et ça vaut plutôt pour les garçons ).

J’étais dans une formation pluridisciplinaire et j’ai commencé à m’intéresser à la danse moderne et jazz. Le stage d’un prof de jazz américain faisait fureur et la professeure de danse moderne avait été formé à l’école Martha Graham à New York.

La ville de toutes les rêves

New York !!!

La ville de toutes les rêves de danseurs ! Des copines partaient en voyage pour y passer une ou deux semaines pour faire un stage court ou découvrir les différents centres et écoles …

” Quand tu reviens de New York, t’as plein d’énergie, t’es boosté et t’as envie de faire des projets, de travailler, danser, danser ! … Mais, … quand tu es revenue depuis une, deux, trois semaines, cette énergie disparaît petit à petit ! ”

” New York is a tough city ! ”

Bon, Munich n’est pas une petite ville, il y a bien des choses qui s’y passent, il y a une scène artistique, une scène underground, – mais, … ce n’est pas pareil !

New York, la ville de toutes les rêves … et aussi des miennes

Du rêve à la réalité, un long chemin

Pour l’instant je n’ose pas vraiment à m’affirmer, je suis en formation mais, j’ai des nombreuses doutes qui m’accompagnent tous les jours à l’entraînement. Quand je suis seule je rêve puis je m’interdit de rêver, puis je rêve de nouveau. J’ai demandé la professeure de danse moderne si elle pensais que je pouvais faire la formation à Martha Graham School. Sa réponse quelque peu évasive ne m’a pas rassuré. J’ai besoin de concret ! Marre de me poser des questions !!! Je ne sais pas où je vais, mais j’y vais …

Vienne, – Ismael Ivo, Raza Hamadi, Denise Jefferson

Presque un an plus tard.

Ca fait maintenant plus de trois ans que je m’entraîne d’une façon intensive à Munich. Stage à Vienne, à – 20°, brrr                                                                                                                  Il fait froid, mais les grandes halles du centre sportif où a lieu le stage sont bien chauffés.

Au cours Graham de Denise Jefferson je me sens comme à la maison, merci ma prof de Munich qui nous a bien entraîné. Hop, elle montré un mouvement sur moi et me voilà en première ligne, quelle responsabilité ! Vers la fin du stage je prends tout mon courage pour lui demander comment accéder à la formation à New York. Elle m’encourage de venir pour la formation de deux ans et me donne quelques renseignements…

Cologne, – Graham level 4

Quelques mois avant mon départ à New York, me revoilà en stage, cette fois-ci à Cologne !!!

Je prends le niveau 2 et le niveau 4 qu’enseigne Denise Jefferson et je me retrouve en cours avec sa fille. Je rencontre une danseuse adorable et très dynamique qui me propose de venir dans la même résidence qu’elle à New York. Je me rappelle encore, elle écoutait Whitney Houston … I wanna dance …

C’est parti, – le grand voyage !

Ce voyage, elle devait changer ma vie.

C’était une aventure, de partir comme ça, pour deux ans ! New York, quelle ville !!! Mais j’avais à peine le temps de visiter, d’ailleurs je ne me rappelle pas d’avoir visité un musée, d’être allé à la découverte et ses alentours, Long Island, Brooklyn, Queens,  … Je ne suis pas non plus sortie en soirée, enfin, une ou deux fois …

Mais, tu vas me dire, qu’est-ce que tu as fait alors ???

Je dansais !

Alvin Ailey American dance School

Denise Jefferson m’a mise dans un programme danse classique, Graham et Dunham. Et le jazz ? Non, l’année prochaine !

Le centre était à Time Square, Minskoff Building et couvrait plusieurs étages du building. En regardant à travers les grandes baies vitrées on voyait les gens courir dans les rues, vers Broadway et il y avait les entrée d’artistes des théâtres des alentours où jouaient les comédies musicales. J’ai occupait un lit dans un dortoir au Centro Maria tenu par des bonnes soeurs, 54th street West. Le centre existe toujours mais à l’époque c’était au milieu des petits immeubles comme dans le film West Side Story avec des échelles à l’extérieur des maison en briques. J’avais à peine à faire quelques blocks pour arriver à l’école qui était au niveau de la 45th Street West.

Nous étions nombreux dans les cours, au moins quatre lignes de 10 danseurs. Après les cours j’étais scotché à la porte du cours de jazz. C’était bien différent des cours de Graham. Pendant la choré, c’était l’ambiance !!! Bon, ce sera pour l’année prochaine 🙂

Après les cours je me baladais quand même un peu dans les environs, je connaissais tous les petits commerces entre l’école et le Centro Maria, et mmm, j’adorais le Frozen Yoghurt !

C’est arrivée dans les premiers jours… Denise Jefferson m’a dit de venir, et elle me présenta au monsieur en face, … Alvin Ailey ! La rencontre a duré que peu de temps, mais elle m’avait marqué, Alvin Ailey, un monument de la danse !!!

“The individual is unique and special, and we are here to celebrate that and help the dancers discover that,”  “We believe you can’t be a dancer if your spirit is restrained and cut off. You must touch that special thing inside.” – Denise Jefferson

Martha Graham School, – d’un Graham à un autre

Déjà, il n’y a qu’un seul Graham.

Il n’y a qu’une seule méthode Graham et toutes les autres qui appellent leur cours Graham alors qu’ils vont des mélanges assez étranges et très imaginatifs ne devrait pas appeler leurs cours ainsi. La méthode est efficace comme elle était conçue par Martha Graham.

Je revoie la maison. Trois étages, si je me rappelle bien, en bas, l’accueil et un studio, en haut le grand studio puis les vestiaires, ou était-ce au deuxième ? En tout cas, je me rappèle bien, les vestiaires étaient séparé par ce qui me semblait un épais rideau et on entendait à travers des voix qui parlait. de l’autre côté, effectivement, se trouvait l’atelier ou les danseurs confectionnaient eux-même leurs costumes de scène.

J’ai encore trois académiques qui m’ont été confectionné par une professeure de Graham, pas pour la scène, mais pour l’entraînement, avec la coupe typique Graham, encolure en bateau assez large, empiècements à la taille, … pour permettre le mouvement et gainer le corps en même temps.

En allant du cours au vestiaire je croise, dans le couloir, une professeure en conversation avec une petite dame en noir. La professeure fait les présentations … Martha Graham !!!

Je distingue à peine ses traits dans la pénombre, mais c’est bien elle, je suis ” sans voix “…

Plus tard je devais prendre un cours dans le grand studio au sol marqué par les traces de sang des pieds écorchés par le parquet. C’est Pearl Lang qui donne ce cours, je suis au milieu, dans les premières lignes. Puis la porte s’ouvre et entre, … Martha Graham !

Elle s’assoit presque devant moi à environ deux mètres et pendant que Pearl Lang donne le cours, Martha Graham commente de temps à autre. Pas la peine de dire que ce cours inattendu m’a tout retourné, – je me suis appliqué comme jamais ! Il faut dire que c’était un cours particulièrement avancé, je me demande comment j’ai pu me retrouver là … quel aventure et quel expérience !

J’adorais les cours du matin. Je crois me rappeler qu’il y avait un arbre, là, devant la fenêtre du studio tout en haut. J’ai retrouvé une professeure de l’Ailey School ( comme l’école devait s’appeler plus tard ). Elle était réputée très stricte. Faire un cours de Graham, c’était comme gravir une montagne, d’aller vers la lumière, et en sortir grandi !!!

La fracture

Comme souvent dans les rêves, il y a un réveil un peu rude …

A force de m’entraîner et de ne vivre que pour ça, je me suis fait une fracture de fatigue. Le problème avec les fractures de fatigue, on ne les constate souvent seulement quand on ne peut déjà plus marcher ( souvent on danse quand même ! ).

C’était mon cas à New York. Difficile de trouver un médecin, difficile de prendre des cours, difficile de me résoudre à abandonner mes cours à Ailey pour ne faire que les barres au sol à Graham School, avec mon plâtre …

Après plusieurs mois, j’ai du prendre la décision … je repars à Munich pour me soigner.

Je me rappelle encore du moment quand je l’ai annoncé à Denise Jefferson. J’ai été tellement déçu et déçu de la décevoir…

Le départ

J’ai fait mes valises dans la petite chambre que j’avais eu entretemps au Centro Maria. Comme une promesse de revenir, j’ai laissé une valise avec des objets auxquels je tenais, à la garde des bonnes soeurs. Je me rappelle que j’avais acheté deux grandes valises dans un magasin face au Central Park, valises que j’ai toujours.

Puis je suis parti, en espérant de pouvoir revenir bientôt, finir ma formation et, telle mon rêve, travailler comme danseuse ici.

 

Epilog

J’ai soigné ma fracture, puis ma vie a prise une autre direction, vers une autre grande ville, Paris.

J’ai fait trois autres tentatives de retourner vivre dans cette ville de mes rêves, New York.

Ce qu’a changé ce voyage ?

Il m’a changé pour toujours. Je suis revenu danseuse professionnelle. Il a changé ma perception de moi-même, il m’a donné une vision de moi-même danseuse. Entretemps j’ai beaucoup perdu en performance, en qualité du mouvement. Mais l’expérience créa la base d’une foi en moi et ce qu’en résulte, la présence sur scène et celle-ci ne se perd pas.

Merci de m’avoir lu,

Claudia

 

J’ai profité d’un appel à participation par un autre blog pour écrire cet article qui a réveillé des souvenirs en moi et que j’aimerais partager avec vous.

Cet article participe à l’événement ” Le voyage qui a changé ma vie ” organisé par le blog TravelMotiv. Si vous aimez cet article, je vous remercie de laisser un commentaire ou de le partager sur les réseaux.

Laisser un commentaire