Ecouter son corps

Posted on
Aimer / Partager l'article :
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

#2/30 Mon défi ” 1 article par jour pendant 30 jours “

ECOUTER SON CORPS

Quand le corps fait défaut et défaille ce n'est pas lui qui est à blâmer.

Ecouter son corps …                                                                                                                            Si on parle de l’écoute de son corps on doit se demander d’abord comment on perçoit notre corps et comment fonctionne le dialogue entre mon corps physique et ma pensée consciente. Je ne veux pas vous parler des actions chimiques, électriques, mécaniques, … mais plutôt du fait si vous tenez compte des signes que vous envoie votre corps ou non, et, de la fluidité de ces messages.

Pour pouvoir répondre au quotidien au nombreuses sollicitations externes, beaucoup d’actions de notre corps sont “automatisées” comme des réflexes de maintien de la station débout, de la marche, aussi, bien sûr, le fonctionnement des organes, ect. Nous avons donc pris l’habitude de ne pas nous interroger et ne ne plus tenir compte des sensations que nous procurent ces automatismes pour nous concentrer sur des impacts externes et alertes internes ponctuels pour être performant, productif et assurer notre survie.

Quand le corps passe au second rang

Dans une société ou nous sommes à l’abri de prédateurs nous n’avons donc plus besoin de nous entraîner à courir vite pour échapper ou de pouvoir nous défendre grâce à notre force physique contre des agressions de félins ou rapaces. Notre temps est alors distribué à des tâches qui nous rapportent selon les valeurs de la société dans laquelle nous vivons. Au point de ne guère entretenir ce corps si sa performance n’est pas immédiatement lié à l’activité que nous occupant pour assurer notre quotidien, en occurrence, pour gagner l’argent !

Si les messages du corps nous avertissent d’un dysfonctionnement ou juste d’un inconfort ( mais répété ), mais que celles-ci ne coincident pas avec ou n’arrangent pas l’activité que nous avons choisie de mener, nous avons tendance d’ignorer ces signes, pourtant des premières manifestations d’alerte du corps. Ces signes nous préviennent qu’il faut changer, une position prise et maintenue, une action trop répétitive, un mouvement mal exécuté, une immobilité, une déstabilisation.

Corps et Mental

Ces manifestations tiennent compte d’un inconfort physique, mais peuvent aussi traduire un malaise intérieur, de l’appréhension, du stress, le mal-être, la déconcertation, la colère… Il y a une négociation continue entre corps et mental et le dialogue s’avère quelque fois difficile. Le corps vit pourtant mal cette division binaire que le mental voudrait lui imposer se révolte et exprime son mécontentement.

Sensibilité au quotidien vs sensibilité créative, – un atout ou un poids ?

“Que tu es chochotte”, “ah, mais vous êtes sensible”, accompagné d’un regard au ciel ou d’un durcissement de la voix devenant autoritaire, –  vous l’avez déjà vécu ?                               “Sensible”, ce mot est devenu une sorte de désignation de faiblesse, de manque de caractère, de viabilité et donc fiabilité.

Pourtant, entraîner son regard, l’oeil critique, l’écoute musicale, sa réactivité, …, c’est le but de bien de personnes. Il semble y avoir comme un malentendu, puisque la même sensibilité dans d’autres situation paraît mal vue.

Toucher

A la découverte d’un déploiement de richesses, de nuances et de détails

Votre univers gagne en richesses et dévoile de multiples nuances dont nous allons choisir nos priorités et préférences plus ou moins inconsciemment.

Par exemple, au lieu d’écouter une musique en percevant surtout la mélodie, nous allons découvrir son placement dans le temps, son rythme, d’abord le “temps fort”, puis toutes les variations, le phrasé, l’arrangement…                                                                                                  En regardant une personne vous allez maintenant percevoir des détails de son déplacement, le port de la tête, les positions du pied, la qualité de son mouvement au lieu de ne voir qu’un ensemble dont l’aperçu a déclenché un classement rapide.

Aiguiser notre sensibilité permets de percevoir une multitude de détails d’une façon plus consciente et précise appuyé par notre capacité de perception physique et psychologique et notre éveil des sens.

Résister au stress et identifier notre chemin

Mais voilà qu’il y a un problème quand nous arrivant pas à faire notre choix des priorités. Nous nous laissons submerger par des stimuli et impacts externes. Notre conception de nous-même doit avoir une bonne base assez stable pour ne pas se laisser déstabiliser par ces influences externes. Etre prêt et curieux d’apprendre nous devons garder à l’esprit ce que nous voulons, en identifiant notre but et le chemin à prendre.

Une sensibilité élevée permet un choix plus fine et réfléchi et une meilleur écoute de son corps.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire